(Premiers) coups de coeur de la BRAFA – l’art fair de Bruxelles

Avec ses œuvres d’arts s’étalant sur quatre millénaires et cinq continents, à travers ses 134 exposants et les 16 pays représentés, la BRAFA fait virevolter la boussole artistique de ses visiteurs, experts, amateurs, collectionneurs et humbles admirateurs. L’une des plus prestigieuses foire d’art et d’antiquités au monde installe ses larges et éclectiques quartiers à Bruxelles pour sa 63ème édition du 27 janvier au 4 février 2018.

J’ai eu l’occasion de visiter pour un premier tour très rapide cette resplendissante vitrine des arts et, déjà, quelques pièces ont jeté leur sort sur moi, que je vous propose ci-dessous.

J’y retourne dans les prochains jours pour compléter ma visite et profiter de l’œuvre de l’invité d’honneur, l’emballant Christo, cet artiste contemporain bulgare qui me marqua, comme beaucoup d’entre nous, à jamais (voire ci-dessous) !

LA BRAFA 2018, Bruxelles, Tour & Taxis – Avenue du Port 88 – 1000 Bruxelles. La BRAFA organise également tous les jours à 16h une conférence avec des personnalités reconnues de l’art, des musées ou du marché de l’art, découvrez le programme prometteur Brafa Art Talks 2018201819145133.

 

  • Andy Denzler, artiste suisse contemporain, présenté par l’Opera Gallery.

Ses peintures, riche de matière, se présentent sous forme de bandeaux rappelant les cassettes VHS, lorsque nous appuyions sur stop et que l’image se figeait en rayures. Ses femmes, saisies dans leur intimité, touchent universellement. De même, la haute et imposante jeune fille sculptée d’Andy Denzler nous interpelle t-elle avec son selfie ultra-contemporain.

© Andy Denzler – Girls standing with pink shirt

© Andy Denzler – Berlin Interior

© Andy Denzler – Selfie

 

  • Deux dessins présentés par la Galerie Alexis Bordes, A lacemaker’s dream de Firmin Baes et la gouache sur papier Femme à sa toilette d’André Lhote.

Dans son dessin aux pastels de 1918, la dentellière de Firmin Baes nous emporte auprès d’elle dans sa fatigue éveillée, dans la rêverie qui l’absente.

Firmin Bass – A lacemaker’s dream

Avec sa Femme à sa toilette, gouache préparatoire sur papier, le talent de cubiste et la maîtrise du peintre André Lhote éclatent.

André Lhote – Femme à sa toilette

Qu’il s’agisse de la famille de lapins ou de la grue, les animaux sculptés par Judith Devaux, dans leur vraisemblance élégante et naïve, nous évoque un univers proche de Lewis Carrol et son Alice.

©Judith Devaux

© Judith Devaux

  • Les installations de Fred Eerdekens, proposées par la Samuel Vanhoegaerden Gallery.

L’artiste belge déploie le monde via un entrelacs qui par l’ombre devient mot. Un langage épuré et envoûtant.

©Fred Eerdekens

**********************

Christo et Jeanne-Claude emballent le Pont-Neuf à Paris en 1985. Agée de 2 ans, avec ma mère.

 

Publicités