Voir Amor et puis mourir

Jaco Van Dormael et Michèle Ann De Mey communiquent avec les vivants dans une prodigieuse création scénique mêlant danse, musique, chant, vidéo, où chaque brèche, chaque mouvement tentent de nous faire entrapercevoir la beauté tragique de l’expérience de la mort – et de la vie qui l’accompagne.

©Amor

Tombant dans le coma suite à un choc thermique au Canada, la danseuse et chorégraphe belge Michèle Ann de Mey fait une near death experience, une expérience de mort imminente. Revenue parmi les vivants, elle décrit sa « puissante vision de lumière et de chaleur qui réunit ses proches dans une submergeante bouffée d’amour ».

Avec son compagnon le cinéaste et metteur en scène Jaco van Dormael, elle entreprend d’explorer l’art pour nous communiquer cette vision. Et si en soi le pari peut avoir quelque chose de fou, il est absolument prodigieux d’assister à sa réussite.

Pendant 1h15 sur scène, Michèle Ann de Mey danse, utilise chaque parcelle de sa peau pour nous entraîner dans le tourbillon de ce lieu qui ne se dit pas, met en mouvement chaque note de la puissante musique qui nous abreuve, elle nous conduit avec elle corps à corps dans ce passage de l’autre côté de la conscience, et l’on se trouve démuni face à notre propre ingénuité à comprendre tant de poésie.

La danseuse s’anime et se partage au travers d’images filmées et de mises en scènes surréalistes qui nourrissent l’enchantement ému pour ce qui se passe devant nos yeux ébahis et nos âmes troublées.

Bougeons-nous lorsque nous sommes morts ? Notre cerveau semble être actif quelques minutes encore après que notre cœur se soit arrêté, l’espace d’un entre-deux où s’écoute l’écho de l’éternité.

Attentifs à ce murmure, Jaco Van Dormael et Michèle Ann De Mey nous le distillent avec humilité et générosité, s’attachant à ce que le spectateur ne soit jamais abandonné.

Lieu de toutes les fascinations ataviques, lieu de peur fraîche et d’amour pur, lieu des êtres de tout temps, l’amor qu’ils nous content, c’est un écoulement que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

 

©Hubert Amiel

***********************************************************************

Production Astragales/Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles.

Pour découvrir la distribution admirable entourant Jaco Van Dormael et Michèle Ann De Mey et les dates des prochaines représentations : le site du Théâtre National.

 

 

Extrait de la playslist de Amor, disponible ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités